Utiliser Microsoft Azure Backup comme repository de sauvegarde
By   |  October 16, 2015

Une sauvegarde dans le Cloud… Voilà qui sonne comme une idée simple et pratique. Et elle l’est effectivement même lorsque l’on passe à la mise en œuvre. Jugez par vous-même…

Aujourd’hui, plus un DSI, plus une seule TPE ou PME, ne devrait entamer un projet informatique ou chercher une solution à un problème informatique sans se demander « Qu’est-ce que le Cloud peut faire pour moi dans ce cas précis ? ».

Et pour peu que vous vous intéressiez un tant soit peu aux technologies Microsoft, la question devrait même être reformulée en « Qu’est-ce qu’Azure peut faire pour moi ? ». Car le Cloud Microsoft est aujourd’hui si riche et accessible, qu’il existe bien peu de situations dans laquelle il ne procure pas une solution simple et économique à vos projets et problématiques IT.

Simplifiez-vous la vie IT
Parmi les challenges les plus classiques que toute entreprise rencontre, la sauvegarde demeure un sujet épineux qui fait figure d’épée de Damoclès suspendue au-dessus de votre Business. Une infrastructure de sauvegarde digne de ce nom peut rapidement coûter des fortunes. D’autant qu’elle est aussi lourde à l’achat qu’en maintenance et en gestion. Parallèlement, le Cloud offre souvent des espaces de stockage super résilient à bas coût. Sauvegarder dans le Cloud peut donc sembler une bonne idée, même cela soulève aussi des questions de bande passante Internet ainsi que de temps de restauration/récupération des données depuis Internet.
Pour les TPE/PME, une sauvegarde dans le Cloud constitue indubitablement une solution très pratique, à bas coût, pour s’assurer que les données clés soient bien protégées hors site, remplaçant très avantageusement les très aléatoires sauvegardes sur bandes.

Azure Backup ne cesse d’évoluer
Microsoft Azure propose un service de Backup depuis 2013 et l’introduction d’une fonctionnalité de sauvegarde Cloud dans Windows Server 2012 R2. Ce service était jusqu’à présent très orienté « datacenter » et offrait un moyen simple de sauvegarder ses serveurs Windows Server, des versions 2008 aux versions 2012R2.
Depuis la fin 2014, l’accès à Azure Backup a été étendu aux postes Windows et de nombreuses nouveautés ont été introduites en Février dernier qui justifient que nous portions un nouveau regard sur cette solution IaaS.

Une solution Cloud simple et transparente
Le service Azure Backup peut être employé dans une très grande variété de scénarios. Typiquement la solution se révèle très pratique pour sauvegarder des PC en Workgroups (donc non liés à un domaine) dans le cadre d’une TPE. C’est aussi une solution élégante pour sauvegarder ses serveurs et imaginer des scénarios de reprise d’activité s’appuyant sur un redémarrage entièrement dans le Cloud d’un serveur On-Premises ayant rendu l’âme. Au passage, on notera que pour des scénarios de PRA plus ambitieux, Azure propose également un service « Azure Site Recovery ».

Le fonctionnement général d’Azure Backup est simple, sécurisé, fiable et efficient. Il suffit d’installer sur les machines à sauvegarder un agent qui vient se greffer dans les fonctionnalités de sauvegarde de Windows. Celui-ci assure alors une sauvegarde incrémentielle (en commençant évidemment par une sauvegarde complète) dans un espace Azure Backup préalablement défini. Les données sont à la fois chiffrées durant leur transfert vers les DataCenter Azure mais également au sein de l’infrastructure cloud. Six copies des données sont maintenues à travers deux DataCenters différents (ainsi étant bâtie l’infrastructure de stockage d’Azure). Divers mécanismes de compression et déduplication sont mis en œuvre de façon totalement transparente pour optimiser la sauvegarde et l’occupation cloud. La facturation du service a évolué depuis le 1er Avril 2015 et comprend désormais deux volets : d’une part l’usage même du service (facturée 7,5 €/mois par tranche de 500 Go sauvegardée), d’autre part l’usage du stockage (grosso modo 17€/To/mois). Une TPE pourra sauvegarder tous ses postes pour moins de 20 euros par mois, avec une rétention de données très forte.

Navigation

<12>

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index