Bull pave la voie de l’exascale avec sequana
By   |  April 12, 2016

Le nouveau Bull sequana X1000 est présenté comme le “supercalculateur le plus efficace du monde“. A juste titre.

10 fois plus dense, avec une efficacité énergétique 10 fois plus élevée que les machines actuelles de sa classe, sequana (avec un petit “s”) X1000 occupe, en unitaire, 5 mètres carrés au sol (pour 9 tonnes quand même), soit grosso modo deux armoires. Face aux calculateurs actuellement en production dans les grandes institutions publiques et privées de la planète, c’est peu. Mais cette machine, par ailleurs fort joliment designée, marque à la fois la tenue d’une promesse technologique faite à nos équipes en novembre 2014, lors de l’édition New-Orleans de la conférence SuperComputing, et l’entrée effective de Bull / Atos dans la course à l’exascale durable, avec soulignons-le un choix de technologies non contraignant (CPUs, GPUs, APUs, BXI, InfiniBand…).

Déjà livrée au CEA (et d’ailleurs mise au point avec les équipes du Commissariat), sequana X1000 innove d’abord avec un PUE qui tangente vers 1, grâce notamment au système de refroidissement maison DLC (Direct Liquid Cooling) à eau “chaude” (40°C). Chacune des lames 1U qui compose le système est en effet dotée d’une plaque froide dans laquelle circule le liquide. La chaleur est ainsi évacuée par contact, d’où l’absence de ventilateurs à ce niveau de l’architecture.

Autre grosse innovation maison de sequana, la technologie d’interconnexion BXI mentionnée plus haut. Avec BXI, l’intégralité de la logique de transfert des données est câblée dans des processeurs dédiés, ce qui libère quasi-totalement les CPUs. Ainsi, même en conditions de charge ou de trafic extrême, les performances effectives de la machine ne sont pas diminuées. Dimensionné pour l’exascale, BXI supporte en parallélisme massif jusqu’à 64 000 nœuds, et plus de 16 millions de threads.

Enfin, et c’est là sans doute une des plus remarquables performances de sequana du point de vue ingénierie, l’architecture de ce calculateur est hautement résiliente. Les éléments critiques sont redondés et disposent tous d’une fonction switch-over pour les reconfigurations automatiques. La suite logicielle d’administration est elle aussi conçu sur un modèle hiérarchique, avec des serveurs d’administration redondants présents dans chaque cellule constituant la machine. Quant aux interconnects, ils ajoutent à la redondance matérielle des capacités de routage adaptatif à partir d’un ensemble de contrôles de fiabilité.

Remarquable efficacité énergétique, interconnexions qui “scalent”, résilience active… sequana X1000 répond effectivement aux trois principaux obstacles techniques du passage à l’échelle. Reste à la comparer aux copies que rendront les trois ou quatre constructeurs encore capables, aujourd’hui, de proposer des calculateurs de classe internationale.

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index