Compilateurs HPC : NVIDIA entre dans la danse
By   |  September 15, 2013

C’est officiel depuis fin juillet : The Portland Group Inc. (PGI), un des deux éditeurs indépendants de compilateurs dédiés HPC (avec CAPS), appartient désormais à NVIDIA. En pleine restructuration, STMicroelectronics se sépare de cet actif stratégique devenu pour lui accessoire. En 2000, “ST Micro” avait pris le contrôle de PGI pour 17 M$. Le montant de la transaction avec NVIDIA n’a pour sa part pas été communiqué.

Créé en 1989, PGI commence à travailler sur le processeur Intel i860, pour lequel il avait développé des compilateurs Fortran et C. Cette incursion d’Intel sur le marché RISC fut un échec. Qu’à cela ne tienne, les équipes de PGI participent alors à la mise au point de HPF (High Performance Fortran) et vont connaître leur heure de gloire en développant toute une série de compilateurs C/C++ et Fortran pour le premier calculateur téraflopique, le vénérable ASCI Red du laboratoire américain Sandia. L’arrivée de STMicroelectronics ne bouleverse pas l’autonomie de l’éditeur, qui continue de décliner ses compilateurs sur diverses plateformes dont Linux, Windows et MacOS.

Plus récemment, PGI s’est beaucoup impliqué dans le développement de compilateurs pour les architectures GPU et ARM, et a joué un rôle déterminant dans l’élaboration d’OpenACC. C’est chemin faisant que les liens se sont tissés avec NVIDIA, avec en particulier le développement de compilateurs dédiés à CUDA.

L’acquisition de PGI va permettre à NVIDIA de muscler ses équipes de  développement et de rivaliser avec Intel dans le domaine stratégique des outils de programmation. Comme le déclarait Ian Buck, responsable de l’engineering chez NVIDIA, “derrière toute grand architecture processeur, il y a une grande équipe compilateur. La nôtre devient plus grande. Et meilleure.

A priori, la marque PGI devrait perdurer, et le travail continuer sur les développements CPU x86 et GPU. Mais on peut s’interroger sur le devenir du support AMD Radeon et Xeon Phi,  qui figurait encore dans les roadmaps avant l’été. Premier effet tangible d’un changement de cap chez PGI, plusieurs pages relative à PGCL, le compilateur OpenCL pour ARM, ont disparu de son site Web. Ce compilateur permettait notamment de générer des applications Android. Une mise à jour de PGCL, attendue le 21 août, n’a pas été publiée. Signe que l’équipe ARM de PGI s’est déjà mise au travail sur la puce ARM 64 bits “Denver” ?

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index