Des bulles pour le prix Gordon Bell
By   |  January 05, 2014

Dans notre précédent numéro, nous vous présentions les six projets finalistes du prix Gordon Bell 2013, dont quatre avaient utilisé Titan pour réaliser leurs simulations. Il faut croire que les statistiques n’étaient pas de la partie car la prestigieuse récompense a finalement été attribuée à l’équipe dirigée par Michael Norman (SDSC de San Diego + EPFL de Zurich) pour ses travaux sur la cavitation. En résumé, treize trillions de cellules réparties sur 6,4 millions de threads ont été utilisées pour résoudre un phénomène unique de disparition des bulles de gaz dans un liquide soumis à une fluctuation de pression.

Réalisées sur Sequoia, le calculateur IBM BlueGene/Q du laboratoire Lawrence Livermore, cette simulation représente une amélioration de la performance d’environ 150X par rapport à l’état de l’art. Les retombées de cette recherche vont permettre d’améliorer la conception des moteurs à combustion et des turbines hydrauliques. Ils devraient également impacter très positivement un certain nombre d’approches thérapeutiques du cancer. Bravo à l’équipe, donc, mais aussi aux autres finalistes dont la sélection favorisera sans doute la carrière.

© HPC Today 2020 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index