Google marque un gros point dans le calcul quantique
By   |  July 25, 2015

La semaine passée, Google a annoncé avoir posé ce qui pourrait être le premier pavé d’une voie qui mène à rendre le calcul quantique enfin opérationnel. On le sait, les qubits qui représentent l’état des données à un instant T sont intrinsèquement défectueux. Opérant pour l’heure à des températures très basses, ils sont hyper-sensibles à leurs conditions environnementales, ce qui les rend instables. La possibilité qu’ils changent d’état (de 0 jusqu’à 1 et inversement), et donc ruinent les calculs obtenus, est ainsi connue sous le nom de “bit flip”. L’apport de Google (et de l’UCSB) a consisté à démontrer qu’il était possible de détecter de telles erreurs, et donc de stabiliser les résultats jusqu’à les rendre reproductibles, en assignant à certains qubits la tâche de détecter les bit flips de leurs pairs. Il reste encore d’autres sources d’erreurs d’origine quantique à éliminer sur les prototypes mais cette avancée pourrait être déterminante car elle prouve la possibilité de solutions elles aussi quantiques, donc capables de s’adapter à la taille des problèmes traités.

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index