IBM et Fujifilm: La bande magnétique n’est (toujours) pas morte
By   |  June 25, 2015

Cette annonce prolonge s’il en était besoin, la durée de vie de ce support pourtant donné pour mort plusieurs fois au cours de la décennie écoulée, mais qui continue à remplir un rôle de conservation capacitive à long terme qu’aucun autre support n’est encore arrivé à surpasser.

Le secret de cette performance réside dans la technologie baptisée Nanocubic, grâce à laquelle la taille des particules magnétiques Baryum-Ferrite (BaFe) a été réduite pour permettre une augmentation de la densité d’enregistrement des données, tout en augmentant leur stabilité thermique pour accroître leur durée de vie à long terme. A cela s’ajoutent des évolutions du côté des technologies de lecture/écriture capables de fonctionner avec des particules BaFe de taille réduite. Et pour tout dire, avec une précision de 6 nanomètres, grâce à une reformulation des mécanismes de lecture-écriture, de nouveaux servo-moteurs, d’un guidage assisté par laser et des contrôleurs spécifiques de suivi de bande H-Infinity. Une débauche de technologie pour obtenir des chiffres sans précédent : une densité linéaire de 181 300 pistes par pouce, soit une densité accrue d’un facteur 39 par rapport à la génération de bande actuelle LTO-6.

La bande au service du Cloud
N’allez pas croire que de telles bandes seraient réservées à des rôles subalternes d’archivage poussiéreux ! Les chercheurs d’IBM à Zurich réfléchissent à l’intégration de ces nouveaux supports ultra haute capacité aux systèmes de gestion de fichiers objet Cloud tels qu’Openstack Swift. De quoi doter ce futur support de propriétés de stockage objet, et ainsi la migration de données froides sur des supports aux coûts extrêmement réduits et à la résilience élevée. Il n’y a à l’heure actuelle aucune date de disponibilité. Cependant, cela fait plus de dix ans que Fujifilm et IBM coopèrent, et font évoluer le standard LTO. Ce dernier prévoit dans sa génération 10 une capacité de 48 To de capacité par support vers 2020. Si l’on se fie à ces projections, les supports de 220 To pourraient faire partie des spécifications LTO 12 et être disponibles vers 2030. Avec comme avantage additionnel pour ce futur support, d’être davantage éco-compatible que les supports mécaniques traditionnels, puisqu’il ne consomme rien lorsqu’il n’est pas sollicité…

Cette annonce s’ajoute à celle d’IBM autour de son système de gestion de fichiers GPFS (General Parallel File system) alias Elastic Storage, lequel devient dans sa version 3.4, capable de lire le contenu et les métadonnées des bandes au format LTFS (Linear Tape File System) des lecteurs LTO 5, LTO 6 et TS1140. Avec des possibilités nouvelles de copie par drag and drop depuis une interface graphique. Une évolution de LTFS nommée LTFS EE (pour Enterprise Edition) fera office de passerelle entre les deux systèmes de gestion de fichiers.

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index