IBM fait consortium autour de POWER
By   |  September 15, 2013

L’architecture x86 s’est largement imposée sur le marché HPC – le dernier Top500 en atteste – mais IBM est bien décidé à défendre ses positions. Si la présentation officielle du Power8 dodécacores (qualificatif ajouté au dictionnaire de Word à l’occasion de cet article) a bien eu lieu lors de la conférence Hot Chip qui s’est tenue à Stanford fin août, ce n’est pourtant pas le sujet qui y a suscité le plus de commentaire. Quelques semaines plus tôt, en plein été, IBM annonçait la création du consortium OpenPOWER, qui regroupe notamment Google, Mellanox, NVIDIA et Tyan. A la clé, l’ouverture des brevets aux nouveaux partenaires, afin qu’ils développent des serveurs, des équipements réseaux et de stockage, et des accélérateurs GPU optimisés pour les systèmes Big Blue.

Avec une activité en baisse de 25 % au deuxième trimestre, IBM a fini par admettre qu’il ne pouvait plus défendre seul son architecture, qu’il lui fallait constituer autour d’elle un écosystème qui garantisse sa pérennité. Sans surprise, IBM et NVIDIA vont travailler de concert au portage de CUDA vers des architectures GPU sur POWER. De même, Mellanox, déjà partenaire OEM d’IBM, va pouvoir optimiser ses cartes InfiniBand pour l’offre POWER. Une démarche simplifiée par l’ouverture aux standards du marché. Power8 se rallie en effet au bus PCIe 3.0, tandis qu’une nouvelle interface CAPI (Coherence Attach Processor Interface) permettra de faire communiquer Power8, GPU, FPGAs et autres ASICs au sein même des calculateurs. Dans l’annonce, IBM précise que le consortium devrait donner naissance à de nouveaux types de serveurs destinés à différentes charges de calcul. Il reviendra à Tyan d’en concevoir les cartes mères.

Reste une interrogation : quel rôle va jouer Google dans l’affaire ? Le géant du Web cherche-t-il à s’affranchir d’Intel, au moins en partie, pour ses serveurs conçus principalement en interne ? Un porte-parole a déclaré au Wall Street Journal que le consortium avait le potentiel de faire de l’architecture POWER une option viable pour les applications exécutées dans ses datacenters… Une déclaration pour le moins ambiguë, qui n’engage à rien de ferme mais qui pèsera son poids au moment de (re)négocier avec Intel ou AMD. Le porte-parole Google a souligné l’effort d’ouverture de la part d’IBM et le vent nouveau d’innovation qui souffle désormais sur POWER. Ultime sursaut ou renaissance d’une design performant mais jusqu’ici verrouillé ? Les mois à venir diront si le marché est réellement demandeur…

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index