Interview: Sylvain Cazard, DG de VMware FRance
By   |  December 07, 2015

HPC Review : Pouvez-vous nous expliquer où en est la stratégie de votre entreprise ?
Sylvain Cazard : VMware se porte très bien dans une industrie plutôt atone. Nous poursuivons la même stratégie initiée depuis trois ans par notre CEO Pat Gelsinger, et qui poursuit plusieurs objectifs : tout d’abord, aider à transformer le datacenter en software-defined datacenter pour en faire une usine numérique logicielle, et dont ont vocation à bénéficier aussi bien les infrastructures des entreprises utilisatrices que les Cloud service providers. Nous travaillons également à une meilleure prise en charge du poste de travail du futur au travers du portail applicatif Workspace portal qui ne cesse d’évoluer pour prendre en compte les évolutions des besoins des entreprises, notamment en matière de mobilité, un secteur voué à s’étendre davantage. Comme le démontrent les annonces faites à VMworld, nous avons travaillé à étendre notre portfolio produits en y intégrant les technologies nécessaires pour mieux préparer les besoins à venir des entreprises, et notamment leur donner les moyens d’accompagner pour mieux la réussir, leur transformation numérique.

Quels sont les axes d’amélioration de votre portfolio produits ?
Nous avons continué à investir dans la même direction, aussi bien au travers de développements internes que d’acquisition de compétences et d’activités pour compléter notre offre. Nous avons également œuvré à l’intégration des nouveaux composants et technologies afin de soutenir notre stratégie et continuer à anticiper sur l’évolution des impératifs business de nos clients. Cette intégration de nos briques technologiques a pour objet de leur procurer davantage de valeur. La mobilité constitue un pan grandissant de notre activité, et constitue un carrefour intéressant au cœur de nos compétences. Gestion de la flotte mobile, administration des applicatifs distribués, et sécurité de bout en bout sont des impératifs fortement croissants. J’en veux pour preuve une hausse de notre chiffre d’affaires de 16% sur ce secteur par rapport à l’an dernier, et de +13% sur le second trimestre de cette année.

Dans quel sens avez-vous notre l’évolution de votre activité ?
Nous avons bien sûr continué à travailler sur les évolutions de notre cœur de métier autour de la virtualisation. Nos clients continuent de nous témoigner leur confiance dans nos offres qui mettent en avant la proposition de valeur. Il est intéressant de remarquer que cela dépasse désormais le cadre traditionnel de la virtualisation qui constitue notre cœur de métier, pour s’étendre à nos autres offres et services et prendre la forme d’un accompagnement sur la durée. On ne parle donc plus seulement d’hyperviseur, mais de l’intégration d’un ensemble de solutions logicielles au service de leur activité et de leurs métiers.

Au-delà du rôle de fournisseur technologique, notre métier a également évolué vers davantage d’accompagnement en direction des entreprises. Nous nous appuyons pour cela sur 200 partenaires sur la France, un chiffre doublé en un an. Et un constat intéressant : le nombre de PME qui basculent progressivement vers l’une de nos solutions est significatif et en augmentation constante. Une tendance forte avec un corollaire intéressant autour d’un nombre grandissant de cloud service providers qui adoptent et intègrent nos technologies.

Comment voyez-vous l’évolution de votre offre à destination des entreprises ?
Notre offre s’affirme et se renforce notamment en matière de plateformes convergées et hyperconvergées, ce qui renforce davantage la cohérence de notre stratégie. Notre offre d’appliances d’entreprise EVO Rail est complétée par une gamme EVO SDDC (ex EVO Rack), qui complète le périmètre fonctionnel avec la couche software defined network NSX notamment. Nous sommes accompagnés sur ces initiatives par nos huit partenaires OEM : Dell, EMC, Fujitsu, Hitachi, Data Systems, Inspur, Netapp, NetOne et SuperMicro. Il faut garder à l’esprit que pour être en mesure de garantir un déploiement simplifié, les appliances EVO Rail passent par un processus industriel rigoureux et complexe de certification et d’intégration. Pour ce qui est de la typologie des enteprises adoptant ces deux gammes de produits EVO, Rail est adopté par les PME et les départements informatiques des grands comptes. Evo SDDC vise pour sa part des missions à haute disponibilité avec un critère performances fort et trouvera sa place dans des datacenter de taille plus importante.

Quelle est votre stratégie vis-à-vis des conteneurs applicatifs ?
Comme le confirment nos annonces faites à VMWorld, c’est un axe de développement majeur pour VMware, que nous avions déjà identifié l’an dernier au travers d’nu partenariat avec Docker. Nous poursuivons nos développements afin d’offrir une plateforme complète de containerisation des applications avec les mêmes garanties de résilience et de disponibilité que le reste des infrastructures techniques que nous mettons en place. De nombreuses Tech Previews ont permis de lever un voile sur l’avenir des conteneurs applicatifs chez VMware, qui est un axe prioritaire pour nous. Nous associons à la logique de portail applicatif une palette de services pour aller vers davantage d’automatisation, autant de critères pour permettre aux entreprises de conserver le contrôle de leur système d’information tout au long de la transformation de ce dernier, et de viser une infrastructure en self-service.

Comment voyez-vous l’évolution des besoins d’entreprise dans les prochains mois ?
Nous nous attendons à une double évolution. Tout d’abord chez nos clients, que nous accompagnons pour la mise en place d’un plan de transformation de leur SI, ajusté selon leur niveau de maturité. Et une accélération des déploiements en mode projet intégrant les étapes, composants, services, et applicatifs concernés dans l’entreprise et ainsi profiter d’une hybridation croissante. Avec un progrès déterminant, reposant sur notre capacité à calculer avec précision le ROI et le TCO des projets modélisés de transformation numérique tout au long du cycle de leur déploiement. A noter que Gartner et Accenture sont à nos côtés pour les projets importants.

D’un autre côté, nous nous attendons à une fusion ou consolidation des datacenters au fur et à mesure que ces derniers adoptent des technologies software defined pour gagner en réactivité et pouvoir ainsi en faire bénéficier leurs entreprises clientes. Autant d’évolutions qui correspondent à notre stratégie et à notre roadmap.

Quels éléments majeurs voyez-vous se préciser dans un avenir proche ?
Nous voyons se préciser des scénarios de type Internet des Objets avec un grand intérêt, car pour soutenir l’augmentation exponentielle des objets connectés, il nous faut continuer à améliorer la résilience et l’adaptabilité de l’infrastructure qui sous-tendra les business autour de ces objets. Les autres sujets que nous voyons croître avec importance dans les années à venir sont OpenStack, l’hyperconvergence, DevOps et la containerisation des applicatifs, ainsi que le software defined network et en point d’orgue, la sécurité.

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index