La Chine aura son Power8
By   |  March 09, 2014

L’intérêt mutuel était évident. D’un côté, IBM qui cherche à étendre autant que faire se puisse le royaume de l’OpenPower Consortium, parce que l’avenir du calcul intensif n’est pas nécessairement x86. De l’autre, le gouvernement chinois qui entend occuper tous les territoires sur lesquels, précisément, l’avenir du calcul intensif se joue. Voilà pourquoi la Chine aura son processeur Power8, dont l’architecture vient de faire l’objet d’une licence industrielle accordée par IBM à une entreprise formée pour l’occasion – Suzhou PowerCore.

A l’instar de ce que pratique (intelligemment) ARM pour fédérer une communauté de développeurs hard et soft, faire croître un écosystème et assurer la pérennité de ses architectures, IBM continue donc de s’ouvrir aux industriels intéressés par la nouvelle itération de Power. Jusqu’ici, les grands participants n’étaient pas outre-mesure nombreux. Outre Google, toujours dans les bons coups, on relève notamment parmi ceux-ci NVIDIA et Mellanox. Mais l’arrivée d’un designer chinois fait prendre à l’affaire une autre dimension, d’autant que l’accord prévoit que Suzhou PowerCore pourra modifier les plans de Power8 comme il l’entend, et faire fabriquer les processeurs résultant où bon lui semble.

Il faut rappeler à cet égard que l’Académie des Sciences de Pékin – qui joue le rôle d’instance gouvernante du HPC dans l’Empire du milieu – travaille actuellement sur pas moins de six architectures processeur différentes. Une preuve de plus de l’importance qu’accorde les chinois au calcul intensif. Avec Power8, l’objectif est cependant plus commercial que technico-stratégique. D’après les responsables de Suzhou PowerCore, les projets auxquels ces processeurs se destinent sont moins orientés recherche que “large-scale analytics” et Big Data, et ont pour horizon le premier semestre 2015.

Les premières versions de Power8 – tous développeurs confondus – sont prévues pour septembre de cette année. Sont annoncés 12 cœurs cadencés à 4 GHz avec 8 threads par cœur, 96 Mo de cache L3 sur le die et 128 Mo de cache L4 sur les contrôleurs mémoire – pour une bande passante mémoire soutenue de 230 Go/s et 48 Go/s de bande passante I/O, soit environ 2 fois plus que les Power7+. Suzhou PowerCore étant filiale de C*Core, autre industriel chinois ayant produit notamment plus de 90 millions de SoC (ARM, etc.), on peut s’attendre à ce que le Power8 mide in China soit largement diffusé. Reste à savoir ce qu’il aura de plus que ses concurrents occidentaux.

 

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index