Le quantique fait florès outre-Manche
By   |  February 10, 2014

Qu’on se le dise : la couronne britannique investit dans le calcul quantique ! C’est une des mesures inscrite dans la révision budgétaire du gouvernement de Sa Majesté pour tenter d’endiguer la crise qui mine l’économie du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. L’enveloppe allouée, 270 M£ sur cinq ans, sera partagé entre cinq centres de recherche dédiés à ces nouvelles technologies (Quantum Technology Centres) et adossés aux grandes universités du pays. A noter, un institut spécialisé sera également créé à Edimbourg qui portera le nom de Peter Higgs.

Après la NASA et Google qui ont investi dans la machine D-Wave 2, c’est donc au tour de nos voisins de se positionner sur l’approche qubits et de tenter d’en faire une spécialité nationale. Si le calcul quantique progresse encore lentement, il n’en reste pas moins une des principales technologies disruptives à l’horizon. Sachant qu’une machine quantique permet de représenter simultanément un nombre d’états a– priori illimité, le potentiel applicatif est immense, en particulier dans le domaine de la cryptographie. D’où l’idée, chez beaucoup d’analystes, que “Quantum is our big brother“. Et nous, en France, on en est où ?

© HPC Today 2021 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index