L’institut Alan Turing à la pointe de la recherche en science des données
By   |  February 26, 2016

L’Institut Alan Turing est un nouvel organisme de recherche en science des données (Data Science) inauguré à Londres, pour aider le Royaume-Uni à perfectionner la recherche en sciences des données au profit de la recherche et de l’industrie.

A l’occasion de son inauguration, le ministre de la Science et des Universités Jo Johnson a rendu hommage à Alan Turing et son travail. Pour sa part, le directeur de l’Institut le professeur Andrew Blake a confié que l’Institut de Turing est bien plus qu’un simple gros volume de données – il est grâce à la science des données à laquelle il est consacré, le vecteur d’analyse pour acquérir une nouvelle compréhension qui mène à des décisions et des actions.

Alan Turing était un informaticien britannique pionnier. Il est devenu un nom familier suite au rôle déterminant qu’il fut amené à jouer pour casser le code de la mythique machine de cryptage allemande Enigma pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce secret fut bien gardé durant des décennies, mais Turing a récemment fait l’objet de nombreux livres et plusieurs films. L’influence de Turing dans le développement de l’informatique fut décisive, grâce à une formalisation des concepts d’algorithmes et de calculs avec la machine qui porte son nom. Après la guerre, il a travaillé au National Physical Laboratory, où il a conçu ACE, l’un des premiers ordinateurs à programme enregistré.

L’Institut Turing Alan est une joint-venture entre les universités de Cambridge, Edimbourg, Oxford, Warwick University College de Londres, et du Conseil d’ingénierie et de recherches en sciences physiques (EPSRC). L’Institut a reçu un financement initial de plus de 75 millions de livres (plus de 96 millions d’euros) de la part du gouvernement britannique, les partenaires universitaires et d’autres organisations professionnelles comme la Fondation Lloyd.

Créer de la valeur pour l’économie à partir des données
L’Institut Turing conduira, entre autres sujets, la recherche de la façon dont les connaissances et les prédictions peuvent être extraites depuis les données numériques à grande échelle. Elle réunira des personnes, des organisations et des technologies dans la science des données pour le développement de théories, de méthodes et d’algorithmes. Avec ce nouvel institut, le gouvernement britannique cherche un accélérateur pour permettre à la communauté scientifique au commerce et à l’industrie de créer de la valeur à partir de gros volumes de données pour l’économie britannique.

Cray va travailler avec l’Institut de Turing et l’EPSRC pour fournir des capacités d’analyses de données pour la communauté des sciences de données du Royaume-Uni. Le supercalculateur ARCHER de l’EPSRC, un système Cray XC30 basé à l’Université d’Edimbourg, a été choisi pour ce travail. L’université va travailler avec l’institut Alan Turing au port des logiciels d’analyse vers ARCHER et les systèmes XC.

ARCHER est actuellement le plus grand supercalculateur pour la recherche scientifique dans le Royaume-Uni avec 118,080 cœurs et depuis sa récente mise à niveau peuvent accéder à plus de 300 To de mémoire. Quel genre de problème pourrait avoir besoin d’une telle quantité de puissance de traitement? Un bon exemple est celui de Genomics, laquelle recueille environ 200 Go de données du séquençage d’ADN en provenance de chacune des 100.000 personnes de l’échantillon du test. La recherche de modèles au sein de cette masse d’informations se révèle être une tâche gigantesque !

L’institut Alan Turing a mis en place un vaste programme d’ateliers et réunions consacrés à la sciences de données, dont les détails peuvent être trouvés sur https://turing.ac.uk/#data-summits-workshops.

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index