Interview : Sudarshan Srinivasan, Director of Product Marketing, Nutanix
By   |  April 29, 2016

HPC Review a interviewé Sudarshan Srinivasan, Director of Product Marketing pour qu’il nous détaille les évolutions du système d’exploitation de Nutanix dans sa nouvelle version 4.6.

HPC Review: Quelles sont les principales améliorations de cette nouvelle version ?

Sudarshan Srinivasan : Nous poursuivons notre stratégie pour rendre l’infrastructure technique sous-jacente invisible pour les administrateurs. En cela, nous voyons plus loin que l’hyoerconvergence, domaine dans lequel nous avons été pionniers. Avec pour objectif d’apporter aux entreprises une solution Cloud intégrée.

HPCR : Vous mettez en avant une multpliication des performances par 4. Comment êtes-vous arrivé à ce résultat ?

SS : Le premier axe d’amélioration a consisté à optimiser le surcoût des changements de contexte entre machines virtuelles (overhead context switching). Nous avons également réduit le délai de verrouillage des fichiers utilisés au niveau des entrées-sorties (lock management overhead). Et amélioré les performances du calcul des sommes de contrôle. L’autre axe d’amélioration majeur a porté sur la gestion du cache. Jusqu’ici, nous utilisions un seul cache opload, nous en utilisons désormais plusieurs, répartis à la fois en mémoire et sur l’ensemble des SSD intégrés à nos appliances afin d’en améliorer significativement les performances. Nous avons également pu tirer parti des évolutions positives de la version 11 de C++.

HPCR : De quelle façon se traduit ce gain de performances et comment les utilisateurs actuels peuvent-ils en bénéficier ?

SS : le gain de performances au niveau applicatif est considérable et repousse les limites opérationnelles. Cela nous permet par exemple de gérer jusqu’à 30 000 boîtes aux lettres Exchange sur une seule appliance. Pour bénéficier de l’ensemble des amélioratoins apportées au système, il suffit à nos clients actuels de mettre à jour leur système d’exploitation, c’est entièrement gratuit.

HPCR : Pouvez-vous nous détailler les nouveautés de votre app to app fabric ?

SS : Notre app to app mobility fabric est un dispositif conçu pour simplifier le mouvement d’applications et données depuis l’hyperviseur Nutanix vers un Cloud public. Car nous sommes convaincus que l’entreprise doit conserver le choix du lieu où doivent résider ses applicatifs en fonction de critères comme leur résilience ou leur criticité. Ce dispositif repose sur ce que nous avons nommé Nutanix Foundation, lequel intègre trois mécanismes majeurs.

Le premier mécanisme ne requiert pas le déplacement physique de l’application pour pouvoir être utliisable sur un cluster Nutanix au travers d’une conversion effectuée à partir de l’hypervisuer Acropolis de Nutanix. Cette conversion est automatique, ce qui réduit les risques d’une conversion manuelle. Le second mécanisme permet désormais de réaliser des sauvegardes entre deux appliances, et cela même si elles intègrent chacune des hyperviseurs différents. L’avantage est de pouvoir s’intégrer dans un environnement technique hétérogène. Le troisième mécanisme enfin met à la disposition de l’entreprise un dispositif de reprise après sinistre cross-hyperviseur, tout en maintenant les machines virtuelles dans leur environnement natif. Une fonction de réplication de snapshots programmable réalise ces derniers au niveau des disques, vers d’autres appliances Nutanix avec une politique de rétention programmable. Les snapshots prennent en compte les données de la VM ainsi que les VM elles-mêmes. Les IHV des VMs sont instanciées conformément à l’original.

Le bénéfice de ces nouvelles fonctions est de garder à l’entreprise le choix du lieu de stockage et d’exécution de ses environnements virtualisés, et de s’adapter à une entreprise disposant de plusieurs sites, par exemple, en permettant ces opérations sur des environnements de production, d’où un gain de temps et une réduction des risques traditionnellement liés à toute opération de déplacement des charges de travail. De plus, cela évite de créer un solo supplémentaire.

HPCR : Vous mettez en avant l’intelligence artificielle dans cette nouvelle version. Comment cela se traduit-il ?

SS : Notre console d’administration intégrée est dotée d’algorithmes de machine learning pour automatiser autant que possible des opérations jusque-là strictement manuelles. Ce qui permet de réduite la plupart des tâches d’administration à un seul click, ou même à zéro click si l’administrateur le souhaite. Notre algorithme prédictif, ou plutôt nos algorithmes prédictifs, car il y en a plusieurs, examine en permanence l’utilisation des ressources pour en établir un tableau de charge prédictif. Cela permet de répondre à la grande majorité des opérations courantes d’administration (mais pas encore à toutes). La particularité de nos algorithmes est de prendre en compte l’évolution des usages dans le temps pour s’y adapter. L’ajout de nouveaux algorithmes prédictifs se fera par simple mise à jour.

HPCR : Vous revendiquez la faculté de rendre l’infrastructure informatique de l’entreprise « invisible ». Comment cela se traduit-il pour l’administrateur ?

SS : Nous avons profité de cette mise à jour pour améliorer la façon dont les administrateurs sont amenés à interagir avec nos appliances. Nous avons tout d’abord intégré un moteur de recherche novateur qui leur permet d’interagir directement avec les fonctions recherchées. Trouver comment créer une VM le guidera ainsi tout au long du processus complet sur les ressources et paramètres réels, et ne se limitera pas à lui détailler la marche à suivre. Il en résulte une plus grande fiabilité et rapidité dans les actions d’administration courantes. Le second volet sur lequel nous avons travaillé concerne le tableau de bord, extrêmement personnalisable, qui synthétise l’ensemble de l’état des ressources applicatives, stockage et réseau ainsi que leur performance et même leur « durée de vie » qui tient en compte le rythme d’usage constaté. L’administrateur saura ainsi en un coup d’œil s’il lui reste 60 jours de stockage, par exemple, afin d’envisager des actions correctrices, soit de récupération, soit d’ajout de ressources pour assurer un fonctionnement ininterrompu.

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

S01-170208

Brands / Products index

S02-ISC2018-171211