Verbatim : Catherine Rivière, CEO, GENCI / Chair, PRACE
By   |  March 10, 2014

MareNostrum à Barcelone (BSC).

HydrOcean, start-up française soutenue par GENCI au travers de l’initiative HPC-PME, a reçu le prestigieux HPC Innovation Excellence Award d’IDC qui témoigne du niveau d’excellence acquis dans la pratique de la simulation numérique avancée en mécanique des fluides. Concrètement, en quoi a consisté ce soutien ?

L’initiative HPC-PME est un projet auquel je suis particulièrement attachée. Le calcul intensif et la simulation numérique sont des outils essentiels pour accroître la compétitivité des entreprises. Or, si de grands groupes utilisent le calcul intensif depuis longtemps, cette démarche est beaucoup moins répandue dans les PME, car elle nécessite des investissements importants en matériels et logiciels, en personnel, en formation… Aider les PME à intégrer la simulation numérique et le calcul intensif dans leur modèle de développement, c’est la mission de l’Initiative HPC-PME portée par BPI France, GENCI et Inria, en partenariat avec cinq pôles de compétitivité (Aerospace Valley, Axelera, Cap Digital, Minalogic et Systematic) et avec le soutien du CNRS, de l’IFPEN et de l’Onera, ainsi que d’Intel, en tant que partenaire technologique. Ce dispositif s’inscrit pleinement dans la mission de GENCI de promouvoir l’usage de la simulation numérique et du calcul intensif auprès des industriels.

Mais comment aide-t-on les PME à déterminer si l’utilisation de la simulation numérique va accroître leur compétitivité ? Avec beaucoup de pragmatisme et la volonté de répondre à leurs besoins. Cela suppose d’être à leur écoute pour trouver, chaque fois, la solution la mieux adaptée, sachant que la décision finale d’intégrer ou non le calcul intensif et la simulation numérique lui appartient.

Concrètement, il s’agit donc d’un soutien à la fois financier et technique ?

Il s’agit surtout d’un soutien sur mesure, en fonction des besoins exprimés par la PME… Alors, oui, selon les cas, ce soutien sera financier, technique ou méthodologique. Nous nous appuyons sur la complémentarité des compétences de tous les partenaires : GENCI pour un accès accompagné aux ressources de calcul ; Inria, le CNRS, l’IFPEN et l’Onera pour leur expertise scientifique et technologique, BPI France pour sa maîtrise des outils de soutien et de financement de l’innovation. Sans parler des pôles de compétitivité qui, chacun dans leur domaine, bénéficient d’une forte implantation régionale, à la fois académique et industrielle.

Ce réseau de compétences s’élargit encore aujourd’hui avec le relais offert, au niveau local, par les partenaires du projet Equip@meso coordonné par GENCI. Ce projet a démarré en 2011 dans le cadre des « Equipements d’excellence » des Investissements d’avenir, pour démultiplier en région la dynamique insufflée au niveau national par GENCI. Sous la houlette de GENCI, Equip@meso associe dix partenaires académiques et universitaires avec trois grands objectifs : renforcer les capacités de calcul des centres régionaux ; offrir un service d’excellence et de proximité en termes de formation et de calcul, complémentaire des moyens nationaux, grâce à une animation scientifique spécifique ; enfin, relayer localement l’Initiative HPC-PME.

Outre HydrOcean évoqué précédemment, auriez-vous un autre exemple de succès à nous citer qui résulte de cette approche ?

Pas moins de 43 PME ont été accompagnées depuis 2010 avec de beaux succès comme celui d’HydrOcean, donc… Quelques mots sur cette PME nantaise qui a acquis en deux ans une véritable stature européenne. En accédant aux ressources de calcul grâce à HPC-PME, elle a multiplié par cinq les performances de son logiciel et s’est ouvert de nouveaux marchés. HydrOcean est la première PME française à avoir bénéficié d’un total de 13 millions d’heures de calcul dans le cadre de PRACE, sur Hermit à Stuttgart et Curie au TGCC. Cette visibilité nouvelle a permis à HydrOcean de gagner un contrat important outre-Rhin avec un grand équipementier automobile. Elle est également en train de se développer à l’international et envisage une dizaine de recrutements dans l’année.

Autre exemple : celui de Nexio Simulation, une PME toulousaine, spécialisée dans la conception et l’édition de logiciels de simulation électromagnétique (pour le naval, l’aéronautique, la défense et l’automobile). Grâce au soutien de HPC-PME et du mésocentre régional de calcul, CALMIP, partenaire d’Equip@meso, elle a obtenu fin 2013 deux contrats majeurs au Japon.

L’accompagnement mis en place en région par HPC-PME a permis à Nexio Simulation d’adapter son logiciel phare au calcul intensif. La PME a bénéficié de l’expertise de l’Institut de recherche en informatique de Toulouse, laboratoire de référence du CNRS en informatique et mathématiques appliquées, ainsi que de 30 000 heures de calcul sur les moyens du CALMIP, qui lui a également apporté un support technique pour améliorer les performances de calcul de son logiciel.

Cet accompagnement lui a par ailleurs ouvert les portes de l’écosystème européen du calcul intensif. Nexio Simulation est aujourd’hui une des dix PME sélectionnées par le programme européen SHAPE de l’infrastructure PRACE, bâti sur le modèle de HPC-PME pour soutenir l’adoption du calcul intensif par les PME innovantes en Europe. Enfin, dernière étape de son parcours avec HPC-PME, Nexio Simulation a répondu à l’appel d’offres du programme européen Fortissimo pour déployer son offre logicielle sur une plateforme cloud commerciale.

Navigation

<1234>

© HPC Today 2021 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index