AMD sur la voie de l'unification ARM – X86
By   |  May 19, 2014

Sa roadmap en portait implicitement le principe mais voilà que la chose devient plus officielle : AMD va unifier ses efforts de développement ARM et X86. A commencer par de nouveaux designs grâce auxquels les processeurs auront, à partir de 2015, les mêmes brochages. “SkyBridge”, tel est le nom de cette initiative interne, est la partie la plus visible de cette orientation. Elle constitue la pierre angulaire de ce que les officiels de la marque appellent ambidextrous computing, une approche qui vise à offrir au client un vrai choix de CPU pour ce qui concerne le calcul mais aussi la gestion des sous-systèmes d’interconnexions, des communications réseau, etc. L’objectif avoué étant qu’au moment des prises de décision structurantes, chacun puisse choisir indifféremment l’une ou l’autre des technologies et privilégier ainsi puissance brute ou efficacité énergétique.

 

Pour AMD, seul acteur mondial à pouvoir jouer cette stratégie de façon crédible, les bénéfices sont multiples. Après avoir acquis une licence architecturale ARMv8 auprès de ARM Holdings, la marque va pouvoir mutualiser ses efforts de R&D sur les deux tableaux, et ainsi élargir considérablement son portefeuille de produits, sans démultiplier ses ressources humaines. Stratégiquement, c’est un tournant important non seulement pour AMD mais probablement aussi pour la communauté HPC toute entière. En effet, comme le montre le graphique ci-dessus, les revenus d’AMD découlent aujourd’hui de marché en croissance (notamment les serveurs denses, les systèmes embarqués et la visualisation professionnelle), ce qui devrait assurer à ses solutions et donc à l’alternative Intel une réelle pérennité. Accessoirement, le graphique montre également une certaine perte de vitesse en ce qui concerne les CPU plus ou moins propriétaires, réelle dans le cas de Sparc, ou de MIPS, peut-être un peu moins, en tous cas à terme, pour ce qui est de POWER.

Concrètement, ces efforts se traduisent par la sortie toute récente des APU “Beema” et “Mullins” basés sur les cœurs x86 “Puma”. Ce sont les cœurs “Puma+” à mémoire unifiée, compatibles HSA (Heterogeneous System Architecture), qui seront les premiers à bénéficier de SkyBridge. Ensuite, les variantes ARM 64-bits et X86 seront produites soit en APU, soit en SoC, avec une technologie 20 nm, et fondues soit par GlobalFoundries, soit par TSMC comme c’est le cas principalement aujourd’hui. Un cœur ARM propriétaire AMD verra enfin le jour courant 2016, qui à son tour devrait constituer un socle durable pour de futures développements.

 

Commentant le second graphique ci-dessus, Lisa Su, Patronne des Global Business Units, a déclaré tout simplement qu’AMD lui semblait être “le seul acteur capable d’unifier les deux écosystèmes“. Jim Keller, Chief Cores Architect, a pour sa part ajouté que “le HPC est d’abord une question de high performance features verification“, et que “la conception de processeurs ARM efficaces a été si riche d’enseignements [pour AMD] que certaines idées innovantes se retrouveront bientôt dans l’ensemble des cœurs [de la marque]”. Rassurantes ou enthousiasmantes selon que l’on doutait ou pas du rebond d’AMD, ces annonces sont en tous cas de nature à rebattre un peu les cartes dans un paysage CPU plus animé que jamais.

© HPC Today 2021 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index