Interview : Barbara Adey : HP conçoit l’infrastructure du futur
By   |  September 09, 2015

Barbara Adey, Vice-Président Business Development, Converged DataCenter infrastructure, HP

Lors d’une interview exclusive lors de son passage à Paris, Barbara Adey. Vice-présidente HP en charge de la business unit Converged Infrastructure au niveau mondial a accepté de nous détailler les fondamentaux de l’initiative copmposable Infrastructure dont elle a dévoilé les grandes lignes lors de la conférence hp Discover à Las Vegas en juin dernier.

Décidément, rien n’arrête hp… Après une initiative d’envergure visant à réinventer – rien de moins – la notion même de serveur d’infrastructure en dotant ces derniers de technologies émergentes dont le constructeur garde le contrôle en en assurant la recherche et développement (voir notre article consacré à The Machine dans ce numéro), c’est au tour des infrastructures d’entreprise et datacenter que s’intéresse le constructeur, avec une approche réinventée conçue pour l’avenir.

Au cours des cinq dernières années, il est devenu évident que les applications sont le moteur de notre économie numérique. La question pressante reste cependant, comment les entreprises peuvent-elles migrer à partir d’applications sur lesquelles repose la conduite de l’activité, aux applications de nouvelle génération qui déterminent l’avenir même de ces entreprises ? Certes les entreprises s’approprient de nouvelles applications et services, mais la nécessité d’une nouvelle classe d’infrastructures construites pour les soutenir est rapidement devenu une réalité.

HP estime que cette nouvelle conception d’infrastructure sera “Composable”: à savoir construite sur des pools de compute, de stockage et de réseau souples et performants, ventilées afin qu’ils puissent être rapidement intégrées, décomposées et recomposées à la demande dans un modèle logiciel pour répondre les besoins spécifiques d’une application ou d’une charge de travail donnée. Plus important encore, hp élabore cette nouvelle conception de classe d’infrastructure à partir de solutions existantes sans nécessiter une nouvelle architecture.

HPC Today: Vous avez dévoilé l’initiative composable infrastructure lors du récent Discover hp au mois de Juin dernier. De quoi s’agit-il ?
Barbara Adey : il s’agit d’une nouvelle approche pour anticiper et concevoir l’infrastructure de demain. Notre focus porte sur les les DSI et les administrateurs en entreprise, mais aussi les Datacenters qui auront tout à y gagner. Notre focus fonctionnel est de deux ordres. Le premier concerne les applicatifs de l’entreprise, qui souffrent actuellement d’un manque de soupless, même et y compris lorsqu’ils sont conçus pour le Cloud. Le second aspect qui a focalisé toutes nos attentions a été de ‘’fluidifier’ l’ensemble des éléménts qui composent l’infrastructure de l’entreprise comme du catacenter. A savoir, les ressources compute, disque et réseau.

HPC Today: Quelle est la finalité de votre initiative Composable Infrastructure ?
BA : L’objectif est de procurer aux entreprises une forme d’agilité dont elles ont besoin pour faire évoluer leur activité vers plus de souplesse et de réactivité, en dotant leur infrastructure d’une forme d’intelligence dont elle est actuellement dépourvue.
Pour accélérer le chemin vers cette nouvelle classe de l’infrastructure, hp a développé une API Composable Infrastructure que le constructeur met à disposition de ses partenaires au travers d’un programme Partenaire Infrastructure Composable HP dédié. La combinaison des deux permettra l’automatisation initiale et l’intégration d’outils d’orchestration avec les infrastructure actuelles. Parmi les partenaires ayant d’ores et déjà confirmé leur engagement figurent Chef Software, Docker, Puppet Labs, Ansible, et VMware.
En traitant essentiellement infrastructure matérielle sous forme de codes, les éditeurs de logiciels et les développeurs peuvent contrôler par programme des infrastructures et de construire de nouveaux flux de travail grâce à l’infrastructure Composable de HP. Cette seule API ouverte est intégrée nativement à HP OneView, qui automatise le provisioning, la configuration et la surveillance de l’infrastructure HP. En intégrant l’API Composable de HP, les éditeurs de logiciels peuvent fournir des solutions qui permettent aux clients de réduire le temps consacré à la gestion de leurs environnements. En fournissant l’interopérabilité avec cette API, les éditeurs de logiciels peuvent soutenir les exigences des clients pour les environnements informatiques traditionnels et l’économie numérique en croissance rapide. Il est à noter qu‘au-delà des équipement hp, cette initiative vise à couvrir à terme les éléments d’infrastructure tiers.

HPC Today: pouvez-vous nous détailler létendue et les bénéfices fonctionnels du programme de partenariat Composable Infrastructure ?
BA : La fourniture en continu des applications et des services exigée pra les nouveaux modèles de business des entreprises requiert une automatisation basée sur des règles d’applications et de l’infrastructure au travers des activités de Développement, test et production qui sont voués à se généraliser et à se développer au sein des entreprises. L’API Composable de HP permet une intégration dans les chaînes d’outils d’automatisation Dev / Test / Production à conduire une prestation plus aligné et sensible des services de TI pour répondre aux besoins des entreprises.
Le programme de partenariat, qui fait partie de HP Alliance One, HP Infrastructure Composable fournit un ensemble d’outils et de ressources qui permettent aux éditeurs de logiciels et aux développeurs de créer l’interopérabilité entre HP OneView et d’autres logiciels pour un accès programmatique à l’infrastructure. L’accès au programme est disponible à tous les membres de l’Alliance One.
Comme cette initiative continue de se dérouler au cours des prochains trimestres, nous avons hâte d’apporter de nouveaux partenaires à bord et de soutenir nos clients comme ils embrassent un nouveau style de l’infrastructure pour répondre à leurs besoins changeants des entreprises.

HPC Today: En quoi cette initiative Composable Infrastructure est-elle compatible avec les développements en matière de SDS et de SN de la part de hp ?
BA : Nos développements SDS et SDN s’appuient sur les ressources matérielles qui constituent l’infrastructure de l’entreprise. En cela ils sont totalement complémentaires, puisque la couche d’administration et pour tout dire, d’intelligence liée à l’API Composable Infrastructure détermine l’allocation des ressources ainsi que de la bande passante exigée par les environnements applicatifs et virtualisés de l’entreprise. L’ensemble fournit aux administrateurs des armes pour simplifier et automatiser l’allocation mais aussi la libération des ressources en fonction des besoins applicatifs. N’oublions pas que l’un des reproches grandissants à l’encontre des infrastructures actuelles est le gaspillage des ressources induit par l’allocation de ressources qui ne sont plus utilisées après usage, mais qui continuent à fonctionner (phénomène appelé overprovisioning). Un simple timeout programmable de l’ordre de six mois permettrait aux administrateurs de garder un œil sur le fonctionnement de l’infrastructure, et ce faisant, de réduire les investissements lorsqu’ils n’ont pas lieu d’être en ajustant les ressources conformément aux besoins réels de l’activité avec un niveau de granularité élevée. De ce point de vue, le fonctionnement sous forme de pool unifié a tout son sens.

HPC Today: Pouvez-vous nous parler de Redfish, auquel hp a contribué pour en faire un standard de l’industrie ?
BA : Redfish est une spécification émergente de l’industrie destinée à la gestion du centre de données destiné aux clients ayant besoin d’interfaces indépendantes des fournisseurs, basée sur des paradigmes modernes, légers et REST. L’objectif est de tirer parti des avantages comme l’amélioration de l’évolutivité et de la sécurité. Redfish est destiné aux entreprises qui envisagent des approches modernes définies par logiciel de gestion de centre de données.
HP avec Dell, Emerson et Intel se sont unis avec l’intention d’établir Redfish comme norme de l’industrie pour faciliter la transition des clients vers les serveurs définis par logiciel et ainsi rendre ce dernier compatible avec les nouvelles exigences en matière de conduite d’activité reposant sur une informatique agile et réactive. La conception de Redfish autour de l’API REST est en ligne avec les plans stratégiques de HP pour la gestion du centre de données.
La normalisation de la gestion de centre de données permet de réduire les coûts, améliorer la sécurité et la productivité. Redfish utilise une interface moderne basée sur REST pour améliorer et élargir l’accès aux données et l’analyse, la communication de système à système, la gestion à distance, des fonctions de sécurité et d’évolutivité. Cette spécification élimine la nécessité de connaître les protocoles et utiliser des outils logiciels spécifiques à des environnements de centres de données et de gestion de serveurs.

HPC Today: Pour finir, pouvez-vous nous détailler les prochaines évolutions stratégiques destnées aux infrastructures d’entreprise et des datacenters ?
BA : Certainement. Nous avons d’ores et déjà défini les quatre grandes étapes à venir. La première est celle consacrant une API unifiée, et qui est au cœur de notre initiative Composable Infrastructure. La seconde initiative vise à mettre à disposition de nos clients de nouveaux éléments d’infrastructure nativement compatibles avec cette API. Notre troisième objectif vise à les aider à assurer une fourniture continue de services. Enfin, nous comptons également mettre à profit les avancées réalisées sur The Machine pour les intégrer à notre stratégie de développement d’infrastructure sur les prochaines années. L’on pourrait imaginer des éléments d’un tout nouveau genre pour accélérer les performances de l’infrastructure, comme des boîtiers intégrables uniquement remplis de mémoire memristor aux performances sans égal… mais nous n’y sommes pas encore.

Barbara Adey est vice-président Business Develoment Converged Data Center Infrastructure (CDI) chez HP. Son rôle est de générer des revenus, la part de marché et les marges. Avant de rejoindre HP en Janvier 2014, Barbara Adey était directeur principal de la gestion de produit dans le groupe de technologie de sécurité chez Cisco Systems. Elle était chef des opérations pour le groupe de routage sans fil, la sécurité et à Cisco, et a travaillé auparavant dans la stratégie d’entreprise et des ventes. Barbara a commencé sa carrière dans le développement de logiciels à Nortel Networks et a occupé des postes en marketing et en conseil.

© HPC Today 2019 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index