1 milliard de dollars pour Linux sur Power
By   |  October 13, 2013

IBM poursuit sa stratégie de relance de la plateforme Power, dont l’avenir paraissait jusqu’ici incertain. Après l’initiative OpenPOWER, noyau dur d’un écosystème matériel autour de son architecture désormais “ouverte”, c’est la dimension logicielle qui cette fois fait l’objet d’un gros investissement. Lors du LinuxCon de la Nouvelle Orléans, IBM a annoncé son intention de dépenser environ un milliard de dollars – excusez du peu – sur le développement d’offres Linux dédiées Power. Devant les quelques 1 400 participants, Brad McCredie, VP Power Development et Fellow d’IBM, a planté le décor : “Beaucoup d’entreprises“, a-t-il expliqué, “sont confrontées aux difficultés de gérer les applications Big Data et cloud s’exécutant sur des serveurs banalisés datant de l’ère du PC. Ces serveurs sont rapidement débordés par l’afflux de données, ce qui pousse les utilisateurs à acquérir plus de serveurs encore, d’où une véritable spirale qui s’avère dès à présent ingérable.” Ce qui l’amène à la conclusion que “face à la prolifération incontrôlable de ces serveurs banalisés, la solution [c’est] l’architecture Power7+.”

Outre l’effet d’annonce, IBM a livré quelques pistes sur ce qu’il compte faire de ce trésor. D’abord, un service cloud professionnel va naître, basé sur Linux on Power. Une fois encore, IBM se montre réticent à lancer une offre IAAS publique concurrente d’Amazon. Le service s’adressera principalement aux développeurs, qui pourront y tester leurs applications simplement et à peu de frais. Un incentive judicieux, destiné à favoriser les ventes de serveurs IBM pour la mise en production.

Mais c’est surtout la création en France du premier Power Systems Linux Center européen qui retient notre attention. Ce pôle de compétences, intégré à l’IBM Client Center de La Gaude, près de Nice, ouvre à partir du 1er octobre. Il s’agit du quatrième centre de ce type dans le monde, après New York, Austin puis Pékin en mai dernier. La mission de La Gaude est de servir en priorité les éditeurs partenaires d’IBM et, bien sûr, ses grands clients. Outre des séminaires techniques, ils y trouveront le soutien d’experts Linux sur POWER capables de les aider au portage des applications sur l’architecture maison et de concevoir les solutions matérielles les mieux adaptées à leurs projets. Des plateformes PowerLinux seront ainsi mises à disposition à fin d’évaluation et de testing.

Le Client Center de La Gaude.

Cette annonce doit être perçue comme une bonne nouvelle à la fois pour IBM en France et pour la communauté HPC. On sait que depuis la V1R3 de BlueGene/P, il est possible de déployer des noyaux Linux sur les nœuds des gros calculateurs de la marque. Dans cette perspective, l’arrivée de nouvelles offres PowerLinux devrait a priori booster les développements d’IBM sur l’Open Source dédié au calcul et à l’analyse de données à haute performance, ce qui ne peut être que bénéfique pour les marchés Big Data et simulation dans leur ensemble. En tous cas, IBM semble avoir reçu 5 sur 5 le message : la demande de serveurs Unix diminue fortement alors que celle des serveurs Linux continue de progresser. Les cartes sont sur la table, la stratégie prête à être déroulée. Reste maintenant à en mesurer les retombées.

© HPC Today 2021 - All rights reserved.

Thank you for reading HPC Today.

Express poll

Do you use multi-screen
visualization technologies?

Industry news

Brands / Products index